Brigitte de Nolières
                                
Brigitte de Nolières
Extraits du recueil "Réflexions faites" :

Libre échange 

Quand on veut recevoir, il faut savoir donner.
Et ce n’est qu’à ce prix, que l’on peut récolter.
Nous vivons dans un monde, où on a oublié
Les plus anciens usages de notre humanité.

Les enfants sont les fruits des arbres qui les portent.
Nous leur avons transmis les clefs de quelques portes,
Mais sans leur expliquer à quoi elles servaient.
Et c’est un des problèmes de notre société.

Nous leur avons offert, sans qu’ils nous le demandent,
Tout ce qu’ils souhaitaient, sans rien prendre en échange.
En agissant ainsi, nous leur avons prouvé
Qu’on pouvait recevoir, sans jamais rien donner.

Ils ne font plus d’efforts, et exigent toujours
Le dernier des gadgets, pour briller dans les cours.
Tant pis si les parents sont super endettés,
Puisqu’ils ont obtenu, tout ce qu’ils réclamaient.

Nous sommes, de nos jours, en présence d’adultes
Qui ne comprennent pas, pourquoi leur vie est dure.
Les parents continuent à nourrir leurs enfants,
Qui se laissent porter, même quand ils sont grands.

Pourtant, il va falloir qu’ils suivent leur chemin
Et fassent des efforts quelquefois surhumains,
Pour trouver un emploi dans une société
Qui n’irait pas si mal, si on voulait bouger.

On leur avait promis un emploi bien payé,
En sortant diplômés, de l’université.
Ils veulent donc, gagner autant que leurs parents,
Qui ont dû travailler, toute leur vie durant.

La solidarité appartient au passé.
Dans l’esprit de nos jeunes, c’est un mot désuet.
Ils veulent bien gagner de l’argent, sans rien faire,
Mais trouvent anormal, d’aider leur propre père.

Nous récoltons les fruits que nous avons semés.
La société va mal. Mais nous l’avons cherché !

 

7 mai 2009

 
Brigitte de Nolières