Brigitte de Nolières
                                
Brigitte de Nolières
Extraits du recueil "Réflexions faites" :

Aux urnes, Citoyens 

Après les vœux pieux pour l’an 2002 !
Voici venu le temps des combats et des jeux.
Tous les camps sont armés jusqu’aux dents de discours.
Même idée, mêmes mots pour amuser la cour.

La société civile a le droit de se taire,
D’écouter, de voter, de se laisser distraire
Par les banlieues, les viols, et tout ce qui permet
De ne pas rechercher toute la vérité.

La vérité vraiment ! Mais vous voulez mourir !
Taisez-vous, nous parlons pour vous sans vous mentir !
Nous décidons de tout ce qui est bon pour vous.
Nos énarques sont là pour réfléchir à tout !

Et la Justice, au fait où siège-t-elle ?
Est-elle là pour nous, ou seulement pour elle ?
Combien de magistrats ont-ils vraiment compris
Ce que les citoyens veulent dans ce pays ?

Et vous les politiques, avez-vous oublié
Que vous êtes payés pour nous représenter ?
Au lieu de parader dans vos meetings trompeurs,
Ecoutez donc un peu parler vos électeurs !

Car l’insécurité dont vous nous rebattez
Sans cesse les oreilles à longueur de journée
Peut être combattue par chaque individu
Qui reprendra confiance s’il se sent soutenu.

Il ne faut pas laisser notre pays en panne.
Reprenez donc espoir vous, les hommes et les femmes.
Vous êtes plus puissants que ceux qui ont la haine,
Si vous vous faites entendre par ceux qui nous gouvernent.

Ne démissionnez plus devant l’adversité.
Ne baissez pas les bras, défendez vos idées.
N’abandonnez jamais le combat avant l’heure.
Car il sera trop tard pour voter après l’heure.

Vous ne croyez en rien ! En personne ! Et en vous ?
Vous êtes pourtant seul à vous tenir debout !
Ne vous plaignez-vous pas de cette société ?
Alors dépêchez-vous, et allez donc voter !

 

31 mars 2002

 
Brigitte de Nolières