Brigitte de Nolières
                                
Brigitte de Nolières
Extraits du recueil "Réflexions faites" :

Le travail

Nos ancêtres ont bâti de belles cathédrales,
Qui restent, pour toujours, des œuvres magistrales.
C’est le savoir des hommes qui a été transmis
Dans tous ces édifices qui brillent dans la nuit.

Des hommes courageux, et fiers de leur métier
Détenaient dans leurs mains le pouvoir de créer.
Qu’ils soient maçons, sculpteurs ou de simples manœuvres,
Ils travaillaient ensemble autour de leur chef d’œuvre.

En ces temps difficiles, le travail existait.
Les hommes et les femmes savaient ce qu’ils voulaient.
Ils fondaient leur famille, vivaient péniblement,
Ne comptaient que sur eux pour nourrir leurs enfants.

La vie était si dure qu’il leur fallait construire,
De solides maisons où il ferait bon vivre.
Ils prenaient tout leur temps. Et on a vu alors,
S’élever des demeures qui résistent encore.

Dans notre société, on ne prend plus le temps
De transmettre un savoir à ses propres enfants.
On les confie aux autres. Ainsi, on peut se plaindre
Que les jeunes sont nuls, et ne veulent rien faire.

Le travail consciencieux n’est plus récompensé.
Malgré ce que prétendent tous ceux qui n’ont rien fait
D’autre que présenter des programmes très beaux
Qu’ils n’appliquent jamais quand ils arrivent en haut.

Le monde du travail dépend de la finance
De grosses sociétés, qui mettent en balance,
Tout le travail fourni par de bons ouvriers,
Contre un seul critère, la rentabilité.

Tous les pays du monde subissent ce séisme,
Les peuples les plus pauvres, et les peuples dits riches.
Nous sommes tous égaux face à l’adversité.
Personne ne pèse lourd dans notre société.

Tous les peuples ont connu grandeur et décadence.
Il faut se ressaisir, et redonner en France,
Aux hommes et aux femmes, l’envie de travailler.
Il faut donner l’exemple au lieu de critiquer.

25 avril 2009

 
Brigitte de Nolières