Brigitte de Nolières
                                
Brigitte de Nolières
Extraits du recueil "Réflexions faites" :

Le politicien 

Il veut notre bonheur mais ne pense qu’au sien.
Il court dans tous les sens, s’exprime plutôt bien.
Il n’écoute jamais les questions qu’on lui pose.
Il est toujours pressé, ne fait jamais de pose.

Il soigne son image, et ne prend pas le temps
De chercher à comprendre ce que veulent les gens.
Il s’est coupé du monde peuplé de citoyens,
Qui partent travailler, en métro, le matin.

Il fréquente le cercle fermé des politiques
Qui dissertent entre eux, sur notre République.
Il aime le pouvoir, et cherche à le garder.
Quand il est en campagne, il va même au marché.

Il fait semblant d’aimer tous ses concitoyens.
Il cherche à les séduire en leur tendant la main.
Il veut leur faire croire aux lendemains qui chantent,
Et leur promet la lune, jusqu’à ce qu’ils déchantent.

Le discours politique est la langue de bois.
On a beau l’écouter, on ne la comprend pas.
C’est une vraie technique, qui consiste à parler,
En alignant des mots pour ne rien exprimer.

Quel que soit le niveau atteint en politique,
Les hommes et les femmes ont la même pratique.
Les dents s’allongent vite en prenant du galon,
Et l’attrait du pouvoir aiguise l’ambition.

Le cumul des mandats vide les assemblées.
Mais l’homme politique n’en a jamais assez.
Il est omnipotent, mais pas omniprésent.
Il n’est pas Dieu le père, même s’il le prétend.

Entrer en politique est un vrai sacerdoce.
Il faudrait une armure pour amortir les chocs.
Conquérir le pouvoir n’est pas chose facile.
Mais conserver sa place est bien plus difficile.

8 mars 2008

 
Brigitte de Nolières